Une trentaine de jeunes pousses sorties des laboratoires publics cherchent à se faire une place sur ce marché-clé pour rendre la communication encore plus sûre ou produire les superordinateurs du futur.