1. Séquençage de nouvelle génération : applications de séquençage génétique afin d’identifier les populations à risque ou des thérapies ciblées pour les patients susceptibles d’y répondre

2. Appareils imprimés en 3D : produits de technologie médicale hautement personnalisés et à moindre coût, pouvant être adaptés afin de répondre aux besoins physiologiques de chaque patient

3. Immunothérapie : traitements ayant la capacité de prolonger de manière significative la survie des patients atteints de cancer, sans les effets secondaires négatifs ni les coûts des soins de santé associés à la chimiothérapie traditionnelle

4. Intelligence artificielle : aptitude des ordinateurs à penser comme les humains et à réaliser des tâches actuellement accomplies par ceux-ci, mais avec une plus grande vitesse et précision, et une moindre utilisation de ressources

5. Diagnostic sur le lieu de soins : permettre de réaliser des tests de façon pratique et au bon moment sur le lieu des soins (comme par exemple chez le médecin, dans l’ambulance, au domicile du patient ou à l’hôpital), ce qui permet une offre de soins plus rapide et plus cohérente

6. Réalité virtuelle : simulation d’environnements qui pourraient accélérer les changements de comportement chez les patients de façon plus sûre, plus pratique et plus accessible

7. Tirer parti des réseaux sociaux afin d’améliorer l’expérience du patient : exploiter les données des réseaux sociaux et des communautés en ligne permettant aux organismes de soins de santé de suivre en temps réel les habitudes et les tendances de la population en matière de santé

8. Biocapteurs et trackers : les capteurs d’activité intégrés dans des vêtements, les accessoires, et les dispositifs qui permettent aux consommateurs et aux cliniciens de surveiller facilement la santé

9. Soins pratiques : cliniques et centres de soins d’urgence qui offrent aux patients des soins de façon plus pratique et à moindre coût pour un certain nombre de problèmes de santé

10. Télésanté : une façon plus pratique pour les consommateurs d’accéder et d’accroître l’auto-prise en charge réduisant potentiellement la nécessité de se rendre au cabinet ainsi que les temps de parcours ; peut également éviter les complications ainsi que les déplacements aux urgences