Promoteurs, collectivités locales et architectes disposent désormais d’outils numériques très puissants pour mieux imaginer et représenter le territoire. Mais paradoxalement, c’est aussi une opportunité de revenir à une perception très physique de l’espace, explique Matthieu Piat, de Prodware.