HSN 58 – « Enseigner la science aujourd’hui » coordonné par David Jasmin et Laurent Reynaud.

Webinaire des Cahiers Pédagogiques du 8 décembre 2021 – Présentation par Jean-Charles Léon.

Interventions de :

– David Jasmin, Directeur de la fondation « La main à la pâte ».

– Laurent Reynaud, Professeur des SVT en lycée.

– Amélie Vacher, Professeure des écoles, Conseillère pédagogique de circonscription 1er degré.

– Cécile de Hosson, Chercheuse en didactique de la physique, Université de Paris Diderot, UFR Physique.

– Tchat avec Ben Aïda.

Durée : 1’14 »25

Avant-propos du HSN 58, « Enseigner la science aujourd’hui »

« Pour que la science infuse », 3 décembre 2021, par David Jasmin et Laurent Reynaud.

Un dossier en partenariat avec la fondation « La main à la pâte ».

Si la crise sanitaire a montré le formidable apport des sciences et de la technologie pour dessiner des solutions au bénéfice de toute la société, elle a également illustré la défiance et les craintes qu’elle peut susciter chez certains. Paradoxalement, cette suspicion est alimentée par des références à des pseudoconnaissances scientifiques pour crédibiliser le discours. Elles sont partagées sans limite et sans vérification. Cette confusion remet en cause les savoirs scientifiques ainsi que la démarche et la rigueur qui les produisent.

Dans ce contexte, l’éducation à la science des élèves, citoyens de demain, est un enjeu important. La science, un vecteur de curiosité, d’émerveillement et de créativité, est un outil essentiel pour mieux appréhender les évolutions d’un monde changeant et permettre des choix éclairés. Éduquer aux contraintes fécondes du raisonnement scientifique, c’est apprendre à se questionner, à chercher par soi-même, et avec les autres, les preuves d’un savoir construit tout en formant à un plus grand discernement et un gout de la découverte et de l’inventivité.

Dans le titre de ce hors-série, nous avons choisi d’évoquer la science au singulier pour évoquer la diversité des sciences et des technologies, car malgré la diversité des disciplines scientifiques ici couvertes, celles-ci construisent, par leur exigence de rationalité, un puissant discours capable d’objectivité et donc d’universalité. Elles parviennent à ces éléments de vérité, sans cesse enrichis, en s’appuyant sur l’intuition, l’observation, l’expérience et les raisonnements logiques. Cette confrontation au réel met la science au service de l’homme pour comprendre le monde et agir sur lui grâce à la technologie. La science ainsi définie dans sa globalité fait partie de notre culture commune, au même titre que l’art ou la littérature, elle assouvit et nourrit notre curiosité. Sa démarche méthodologique contribue au développement d’un désir d’apprendre et de comprendre qui ne saurait s’évaporer une fois la connaissance acquise, et amène alors à se questionner en permanence sur le réel qui nous entoure. Elle façonne aussi chaque personne, chaque société, par les représentations du monde, par les faits incontournables (climat, biodiversité par exemple), par la recherche des solutions possibles, dessinant ainsi un avenir commun. Il est aussi important d’admettre que la science a aussi ses limites, qui sont celles des connaissances acquises et des techniques développées à un moment donné, et ne peuvent donc répondre à tous les besoins de la société.

Moins que jamais, l’école ne peut ignorer ces sujets et la permanente circulation des idées et des questions qu’ils véhiculent. L’enseignement de la science peut participer de ce mouvement en mettant à profit toute occasion de questionnement réfléchi sur la nature, les phénomènes, les objets techniques et faisant le lien avec l’environnement de l’élève.

Face à ces enjeux, ce hors-série met en avant une série de tentatives pédagogiques conduites par des professeurs dans leur classe, ou en formation. Elles sont organisées selon quatre fils directeurs qui sous-tendent la toile globale de l’éducation à la science : la construction des connaissances, le raisonnement scientifique, l’observation de la nature et l’interdisciplinarité.

Chacune de ses parties est introduite par une interview de chercheur connu pour ses actions et ses réflexions dans le domaine de la transmission des savoirs et de la science vers toutes sortes de publics, dont le public scolaire. Elle comporte des articles issus du terrain et du forum Activons les sciences en classe, organisé le 27 mars 2021 par la fondation La main à la pâte, en partenariat avec les Cahiers pédagogiques. David Jasmin, Directeur de la fondation « La main à la pâte » et Laurent Reynaud, Professeur de SVT en lycée.

Vous pouvez acheter le dossier sur le site des Cahiers pédagogiques, vous abonner, adhérer aux CRAP Cahiers pédagogiques.

Suivez-nous aussi sur les réseaux sociaux : – Le site des Cahiers Pédagogiques / Instagram / Facebook / Twitter #cahierspédagogiques #enseignement #débat